Le Projet

Un Poussin sur la Banquise c’est :

  • Une expédition de Bretagne au Grœnland ayant pour prétexte de jouer une œuvre musicale sur la banquise.
  • La construction d’un voilier innovant de 6m, Poussin, conçu pour les hautes latitudes par Sébastien Roubinet. En ligne de mire une recherche d’autonomie allant dans le sens du développement durable (dessalinisateur manuel, panneaux solaires, moteur électrique, pédalier pour produire de l’énergie, aliments à base d’insectes… ).
  • Une création artistique inspirée du voyage : une forme croisée, entre le documentaire et le ciné-concert.
  • Une réflexion autour de la question : comment vivre pleinement en limitant notre impact sur l’environnement ?

La création d’un ciné-concert, carnet de voyage d’une expédition polaire, partenaire du développement durable

Un poussin sur la banquise ? N’importe quoi ! T’as vu ça où ? !…

Concevoir un poussin sur la banquise… humm… pas évident. Mais en y regardant de plus près, sous un autre angle, et en rassemblant des qualités humaines dans une même direction, tout devient possible ! C’est du moins ce que nous allons tenter de démontrer avec l’équipe réunit autour de ce projet.

Il s’agit là de générer un questionnement, un regard vers l’avenir.

Comment faire face à ce qui, pour un nombre croissant d’entre nous, semble inéluctable, l’effondrement de notre civilisation ?

Réduire ses besoins pour donner de l’importance à l’impalpable, donner de l’importance à l’impalpable pour réduire ses besoins, aspirer à une vie plus simple, plus proche de la nature, plus spirituelle, où la richesse intérieure prend le pas sur l’argent et la société de consommation, il y a sans doute là un monde à explorer…

Avec comme cap le développement durable, nous allons suggérer quelques pistes, pour ouvrir d’autres chemins, et explorer ainsi des voies profondes, propres à chacun de nous.

L’Art, partenaire du développement durable

Jouer de l’accordéon sur la banquise, prétexte de cette expédition, serait-ce le symbole d’une utopie ?

Sortir de sa zone de confort, dépassement de soi, apprendre à se satisfaire de peu, changer ses habitudes, s’inventer des défis, prendre confiance en soi ou encore avoir l’estime de soi, ce sont autant de parallèles à faire avec les pratiques artistiques.

La pratique artistique est une façon de se réaliser, de grandir, en observant le monde qui nous entoure avec, sous-jacente, l’idée de partage. C’est aussi, dans la majorité des cas, un faible impact sur notre environnement.

L’Art est aussi un champ d’exploration infini et universel, donc durable.

C’est naturellement que, en parallèle de ce projet d’expédition polaire, l’idée de créer un ciné-concert à l’accordéon, à partir des images du voyage et suivi d’un échange avec le public, s’est imposée.

Un Poussin sur la Banquise est donc un projet à taille humaine, qui allie innovations et rêves, partages et technologies, sciences et feeling, avec pour moteurs : quêtes, défis… à la force du vent. Le cap : la recherche de sens !

L’expédition

Cette aventure se veut être un « grand voyage minimaliste », un pèlerinage en pleine nature sauvage, là où le réchauffement climatique est palpable.

Le départ est prévu de Bretagne en avril 2022, pour un périple de 6 mois jusqu’à la banquise du Groenland, une région du monde où la société de consommation peine encore à pénétrer.

Ce voyage est l’occasion de susciter les rencontres, de questionner les populations croisées en route et pourquoi pas de glaner quelques idées pour mieux vivre avec la Nature, que ce soit en Bretagne, aux îles Scilly, en Irlande, en Ecosse, aux îles Féroé, en Islande, ou encore au Grœnland. Autrement dit c’est l’occasion de se confronter à d’autres façons de vivre, et d’en retirer un témoignage, une expérience.

Par ailleurs, tout comme lors du précédent projet L’Effet Indigo, cette expédition sera l’occasion de mettre en place des ateliers culturels à destination des enfants du Grœnland.